La famille s’agrandit !

Eh oui, vous connaissez maintenant la raison pour laquelle j’ai été absente si longtemps des réseaux sociaux. Elle tient en un seul mot : grossesse !
Il y a encore un an et demi si l’on m’avait dit que mon corps abriterait quelques mois plus tard un futur petit bébé, je n’aurais pas cessé de rire. « Moi, qui n’y ai jamais pensé, qui n’en ai jamais ressenti l’envie… tomber enceinte ? Non merci je passe mon tour. »

Envie d’un enfant…

Et pourtant… il y a un an, je ne sais pour quelle raison, j’étais prête. Quelques semaines plus tard, Chéri était prêt mais pas mon corps… Effectivement, lorsqu’on décide d’avoir un enfant, on ne choisit pas vraiment « quand ».
Les premières fois, j’y pensais tout le temps, je calculais mes cycles, je me conditionnais et faisais un test à chaque fois que j’avais 5 jours de retard… Puis vient la culpabilité. « Mon corps est tout pourri, il ne peut même pas donner la vie », « J’ai un problème, mais quoi ? Stérilité ? Trompe bouchée ?… Bref entre questionnements et dévalorisation, le moral était au plus bas.

Mais Chéri, lui qui est toujours attentif, bienveillant et à l’écoute, m’a promis que le mois prochain, nous prendrions ensemble un rendez-vous chez un spécialiste. Me voilà rassurée, alors pour fêter ça, ce soir c’est, cocktails alcoolisés !
Me voilà donc, apaisée, sereine et surtout très fatiguée avec le dos complètement bloqué. Dans un premier temps, je me suis dit que mon corps relâchait enfin la pression. Puis après deux semaines d’osthéo, quelques comprimés de paracétamol, me voilà avec un retard de 9 jours ! Si dans un premier temps, j’ai pensé que ce retard était en lien avec mon dos, j’ai tout de même fait un test de grossesse pour écarter une première hypothèse.

La famille s'agrandit

Le verdict

Me voilà donc dans les toilettes à faire pipi sur un petit bâtonnet alors que tout le monde vaque à ses occupations dans le salon.
Quelques secondes après j’observe une petite croix, je me reporte alors à la notice… enceinte !
J’appelle Chéri, qui rapplique 10 minutes après (le temps de finir sa partie de FIFA), « Regarde sur le bâton, il indique que je suis enceinte ». Sa réponse : « T’emballe pas et refais un test dans 5 jours, des fois ça ne fonctionne pas ». Bon, vous me direz, c’est toujours mieux que celles qui ont droit à : « Ah oui, mais de qui ? ». Une dizaine de jours après, la prise de sang indiquait bien un résultat positif !

Dès l’instant où j’ai appris la nouvelle, nous avons commencé à faire toutes les démarches (analyses, prises de rdv, choix du gynécologue…). Puis c’est là que j’ai appris que je faisais du diabète gestationnel.
Au programme : alimentation stricte, piqûre sur les doigts et rendez-vous mensuel avec l’endocrinologue, un vrai régal ! Je consacrerai un article pour vous en parler plus en détail.

Le premier trimestre : la loose !

Me voilà au début de mon premier trimestre ! Si tout d’abord la grossesse signifie joie et bonheur, j’ai vite appris que ce n’était pas tout à fait vrai.
Toutes les grossesses sont différentes, mais pour moi, ça a été plutôt difficile. Vomissements (3, 4 fois par jours), perte de poids, alimentation surveillée (toxoplasmose et diabète), grosse fatigue et petites larmes. J’ai été contrainte d’arrêter de travailler quelques semaines, que ce soit au foyer pour adolescents où je suis en poste ou encore pour le blog. Très sincèrement, ce premier trimestre était un véritable enfer, j’ai culpabilisé en pensant que j’étais la seule à ne pas apprécier ce moment, à ne pas profiter de chaque instant… Mais j’ai fini par comprendre que ce n’était pas le cas !

Mon entourage ainsi que mes collègues de travail prenaient souvent de mes nouvelles, mais difficile de dire la vérité car, « aussi tôt, on ne sait pas si ça va tenir ». En plus d’être mal physiquement, je n’avais pas le moral du tout ! Heureusement, ma meilleure amie était là pour moi et j’ai pu trouver en elle une oreille attentive et rassurante.

La famille s'agrandit

Deuxième trimestre : sortir enfin la tête de l’eau

Arrivent enfin les 3 mois, j’ai enfin pu annoncer à ma famille la jolie nouvelle. Si dans un premier temps il y a eu la joie et les larmes, mes frères se sont vite mis à disséquer mon comportement depuis les fêtes de Noël « on comprend mieux maintenant pourquoi tu étais malade à Noël et que tu n’as pas mangé le foie gras de papa » (j’en raffole en temps normal, alors imaginez la torture).

Ensuite, il a fallu trouver une autre maison, eh oui, Chéri a déjà deux enfants, alors une quatrième chambre s’impose ! Nous voilà donc parti pour un déménagement express. En moins de deux mois, nous avions décidé de partir, visité une maison, monté notre dossier et posé nos valises dans notre nouveau petit nid. L’avantage numéro un de cette grossesse et de ce déménagement : je n’ai rien porté et je me suis reposée. Le pied !

En route pour de nouvelles aventures

Depuis quelques jours seulement, mon corps a décidé de diminuer mes nausées et m’a permis de retourner au travail ! Un soulagement pour moi qui ai beaucoup de mal à rester sans rien faire. Alors il est grand temps pour moi de relancer le blog et surtout mon Instagram…
Un joli programme nous attend !

A très vite,

Mylène ❤︎ ❤︎ ❤︎

2 comments Add yours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *